Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 17/11/2019 -

Allemand Anglais Espagnol Français Portugais

Cartes postales de Foix (suite 3)


Blason de Foix

Le quartier de Labarre

labarre8.jpg
Labarre- Vallée de l'Ariège vue du Pech, Pays de Foix
www.photosariege.com- jp.pomies@wanadoo.fr- Janvier 2013

Le plus ancien texte connu mentionne le village de Labarre en 1170.
         Situé à l'aplomb du "pas de Labarre" jadis beaucoup plus étroit, le château de Labarre s'élevait sur les fondations d'un ancien poste romain. Sa construction a probablement été commanditée vers 1168 par les comtes de Foix. Il semblerait que trois fossés secs, aujourd'hui disparus, constituaient les premières défenses du Castella.
         En 1211, au début de la croisade contre les Albigeois, les troupes de Simon IV de Montfort prennent et démantèlent la place forte. Elle restera longtemps en état de délabrement.
         Dans le village, l'édification de la petite église dite de la Nativité de la Vierge Marie remonte au XIIè siècle. De nombreuses modifications sont venues ensuite en altérer le style initial. Le bâtiment a fait l'objet d'une rénovation importante en 2004.
         Dans son proche entourage se situait probablement un hôpital dépendant de l'abbaye Saint-Volusien. La relative prospérité de cet établissement et sa proximité de l'une des voies majeures desservant le comté de Foix profitent certainement à la plénitude de la localité.
         Malheureusement, les famines, les pestes et d'autres maux réduisent les populations, au point de signaler en 1445, Labarre inhabité. Le siècle suivant, une certaine stabilité favorise à nouveau la communauté de Labarre.
         Mais seulement pour quelques décennies car, encore une fois, le Pays de Foix est agité par les guerres de religion. Vraisemblablement, le château est à nouveau partiellement fortifié pendant cette période. L'emplacement aurait abrité quelques hommes en armes relevant des luttes entre les factions catholiques et protestantes. C'est à ce moment là aussi que l'hôpital est ruiné. Détruit, un moulin à blé a été construit à sa place après 1582.
         Enfin, avec la paix retrouvée entre les partis antagonistes, la collectivité des habitants de Labarre se relèvera et prospèrera encore une fois.
         En 1792, Labarre perd son autonomie pour être rattaché à la commune de Foix dont il n'a jamais été réellement émancipé.(*1)

labarre1.jpg L'Ariège
605.- Labarre, près Foix.- Vue générale
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1908)
foix35.jpg LL.64 Foix
Les bords de l'Ariège
Cie des Arts Graphiques- Strasbourg- Schiltigheim

À propos du château de Labarre

La plupart des habitants de Foix et de ses alentours ignoraient l'existence du château de Labarre. Les résidents de la petite bourgade avaient aussi omis son entité. Le site défensif sombrait dans l'indifférence et surtout l'oubli quasi total. Mais peut être que sa brève et hétéroclite permanence en est l'explication la plus acceptable ?.
         Depuis longtemps, la nature y a repris ses droits. Une dense végétation a barré et dissimulé l'accès sur la colline. Les nombreuses saisons ont efficacement engendré la désagrégation avancée de la structure de l'oppidum. À présent, deux pans de murs, quelques pierres dispersées sur le sol et quelques meurtrières attestent précisément la légitimité des lieux.
         Actuellement, grâce à la collaboration de l'association des Amis des Archives de l'Ariège, de la municipalité de Foix et de ses services techniques, la vieille citadelle dévoile peu à peu son histoire.
         Les recherches de documents aux archives départementales, le débroussaillage et la réhabilitation du chemin d'accès, le nettoyage et la consolidation des ruines, ont permis de valoriser le Castella de Labarre et de le visiter en toute sécurité.

Le barrage de Labarre

labarre7.jpg 958- Vue aérienne du barrage de Labarre sur l'Ariège (Ariège).
On aperçoit au fond le château de Foix
Photo reportage YAN
Exclusivité des Éditions CELY- Marcel Pendaries, Toulouse
(1954)

Située aux portes de Foix, le barrage de Labarre, de type "barrage mobile", mesure 70 m de long et 15.50 m de haut. Il est équipé de trois vannes destinées à régulariser les crues de l'Ariège. L'édifice retient un volume de 470 000 m3 d'eau submergeant une superficie de 17.6 ha. Au plus fort de sa puissance, il débite jusqu'à 55 m3 par seconde.

      " Le saviez-vous ? "

Lors de la mise en eau du lac de Labarre, la bâtisse d'un ancien moulin y a été noyée. Sur la rive du côté de Vernajoul, seule subsiste la route qui y menait et qui évidemment plonge dans l'eau.

         Dans l'article «Nouveaux aménagements hydro-électriques dans les Pyrénées» de M. Babonneau Lucien, ingénieur à l'UPE, publié en 1942 dans la «Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest», on peut lire:

         [...]Du même type, usine de basse chute, sera sur l'Ariège celle de Labarre, aux portes de Foix, exécutée pour le compte de « ARIELOR » (Métallurgie Ariégeoise et Lorraine) avec une puissance installée de 5.000 kVA. Cette usine pourra être en service fin 1943.[...] (*2)

         D'après la datation manuscrite au verso de quelques photos présentées ci-après, l'annonce de M. Babonneau semblerait très optimiste, ne prenant point délibérément- ou pas- en compte la conjoncture difficile de la France durant cette période.
         À mon humble avis, il est probable que les travaux du barrage de Labarre aient débuté au cours du deuxième semestre de l'année 1942 ou au plus tard, au début de l'année suivante. Durant cette période trouble et cahotique, le fonctionnement des chantiers fut entravé par les retards consécutifs à l'occupation active de l'Allemagne nazie: manque de main-d'œuvre, de matières premières tels que le ciment, le fer, les explosifs et pourquoi pas aussi, par quelques gestes de résistances, dans le but justement de ralentir la construction des ouvrages. Ainsi, comme la plupart des travaux entrepris dans la chaîne des Pyrénées, les chantiers de Labarre perdirent quinze à vingt mois sur leurs délais prévus.
         Peu après la fin de la Guerre, la centrale hydroélectrique sera nationalisée par la loi du 8 avril 1946 et exploitée (L'année suivante ?.) par Électricité De France. La petite usine peut fournir 4 900 Kw.

labarre6.jpg Foix- Barrage de Labarre
Une vue du barrage en construction prise en aval
Photo X
nounours0975.skyrock.com
labarre4.jpg Foix- Barrage de Labarre
Chute de Labarre
États des travaux au 20 septembre 1944
Photo X
labarre2.jpg Foix- Barrage de Labarre
Chute de Labarre
États des travaux au 20 septembre 1944
Photo X
labarre5.jpg Foix- Barrage de Labarre
Chute de Labarre
États des travaux au 20 septembre 1944
Photo X
labarre3.jpg Foix- Barrage de Labarre
Labarre
14 mars 1946
Photo X
foix119.jpg 283- Foix « Ariège »
Le barrage de Labarre
Vue générale au fond Foix
Éditions NARBO.- Toulouse
Page précédente Page précédente Haut page
Haut page
Page virtuelle Page virtuelle

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2019, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.






































assets.pinterest.com/images