Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 19/08/2019 -

img/allemand.gif img/anglais.gif img/espagnol.gif img/francais.gif img/portugais.gif

Cartes postales de Foix


foix11.png
foix14.jpg
Foix, vue générale

Dès que le voyageur arrive à proximité de la vieille ville, le regard est immédiatement détourné vers les trois tours du château médiéval dressé sur son majestueux roc, au milieu d'un site superbe et tourmenté. Foix, préfecture de l'Ariège, jouit d'un héritage historique glorieux grâce à l'illustre Gaston Fébus (Gaston III de Foix Béarn), maitre de ces lieux au quatorzième siècle. La cité devient chaque année le théâtre de spectacles historiques lors de journées médiévales. Aujourd'hui, elle tire principalement ses ressources de centres d'activités tertiaires et industrielles (électronique, textile).
         Ah oui ! autre chose… Peut être avez-vous entendu dire: "il était une fois, une marchande de foies qui vendait du foie dans la ville de Foix et qui se dit ma foi, c'est la dernière fois que je vends du foie dans la ville de Foix"

Foix compte 9 109 habitants appelés les Fuxéens, les Fuxéennes.

Devise ancienne: - Tocos y se gausos (touches le si tu l'oses)




Le château de Foix

Le château,sentinelle millénaire de ce lieu sur un emplacement stratégique, contrôle l'accès de la haute vallée de l'Ariège, surveille le bas pays et lutte contre les invasions. Réputé imprenable, on dit de lui dans la chanson: "el castel es tant fortz qu'el mezis se defent" (le château est si fort qu'il se défend par lui-même). Je ne m'étendrais pas plus sur l'histoire de cette citadelle car beaucoup a été déjà dit. Donc, je vous vous renvoie pour en savoir plus sur chateau.over-blog.net qui décrit superbement les châteaux féodaux et les ruines médiévales.

foix12.jpg Le château de Foix vers 1890
B-M Toulouse
(reproduction)
foix40.jpg Foix (Ariège)- Rocher de Foix et tours…
(1921)
(Merci à Daniel Tourenq de m' avoir permis de scanner cette carte postale)
foix2.jpg L'Ariège pittoresque
1-Le château de Foix (XIè-XVè siècles)
Les éditions modernes "Théojac"-Limoges
(1959)
foix44.jpg L' Ariège
38.- Château de Foix
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1913)
(Merci à Daniel Tourenq de m' avoir permis de scanner cette carte postale)
foix4.jpg Couleurs et lumières de France
09000-Foix (Ariège)
1-2-3-5- Le château
4-Vue générale
Editions d'Art Yvon Paris
foix46.jpg Foix (Ariège).- Les tours et plaine de Montgailhard
F. Dauphin, éditeur à Foix
foix6.jpgFoix (Ariège)
Château médiéval XIIè s. perché sur son piton rocheux citadelle imprenable est à l'origine de sa devise: Toco y se gausos Touches le si tu l'oses
S.A APA-POUX,Albi
(1998)
foix7.jpg Foix (Ariège)
XIè-XVè siècles, spécimen encore intact de l'architecture militair du moyen-âge
En bas à droite,l'église St-Volusien XIVè et XVIIè siècles
Editions d'Art Larrey,Toulouse
foix8.jpg Folklore en Ariège
9/130-La Panherado
Danse au pied du château de Foix
(Groupe tarasconnais Paul Mounègre)
Editions modernes "Théojac", Limoge
foix29.jpg Rocher de Foix
F. Dauphin, éditeur à Foix
(Merci à Alain Alberto de m' avoir permis de scanner cette carte postale)
foix36.jpg 40.- Les tours de Foix
Vue prise de la route de Saint-Girons
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1914)

L'église Saint-Volusien

Alaric, roi des Wisigoths, relègue à Toulouse Septimius Volusien, évêque de Tours et homme d'une naissance illustre ainsi que d'une fortune plus brillante encore. En fait, il soupçonne celui-ci de favoriser ses ennemis d'outre-Loire, les Francks. Ensuite par sureté ou par haine, le roi Wisigoth l'exile en Espagne. Tandis que l'évêque prend la route, Alaric le met à mort entre Pamiers et Varilhes.

(extrait suivant le livre "Histoire du Comté de Foix, tome I, éditions Pyrémonde)

foix112.jpg LL 51.- Foix
L'église Saint-Volusien
Cie des Arts Photomécaniques. Paris

Par la suite, on le représente comme un martyr et sa légende riche en miracle donne à l'église primitive de foix où ses reliques sont récupérées et où son culte est vénéré un certain lustre. Avant de partir en croisade, Roger II fait le voeu de construire une nouvelle église en l'honneur de saint-volusien. De pur style roman, elle est inaugurée en 1112. Au XVIème siècle, durant la guerre des religions elle est saccagée, le cloitre détruit et les reliques du saint patron dispersées. L'abbé Pierre Caulet procède à sa reconstruction en 1609 et ses prédécesseurs s'emploient à son embellissement jusqu'en 1680. C'est une église de pur style gothique méridionale conservant cependant le portail de style roman qui est édifié.
         En 1789, lors de la révolution française, les chanoines devront quitter l'abbaye qui se situe en l'emplacement de l'actuelle préfecture de l'Ariège.
         Des travaux de réhabilitations ont permis de mettre à jour, en 1963, des éléments de soubassement de l'église primitive, les transepts et un portail roman comprenant deux arcs cintrés supportés par quatre colonnettes à châpitaux sculptés de feuillages et de lions outrepassés.

foix9.jpg LL.51 Foix- L'église Saint-Volusien
Cie des Arts photomécaniques- Paris
foix22.jpg L'Ariège
50.- Foix.- Eglise gothique de Saint-Volusien
Phototypie Labouches frères, toulouse
(1905)
foix23.jpg Foix (Ariège)- Eglise Saint-volusien
Edit. Barbe à Foix
(1925)
foix24.jpg L'Ariège
389.- Foix.- Intérieur de l'église
Phototypie Labouches frères, Toulouse

Les allées Villote et son esplanade

Les allées Villote (petite ville) étaient au moyen-âge un espace situé en dehors de l'enceinte entourant la ville construite en 1330. Des exécutions capitales se déroulaient parfois à l'emplacement des allées actuelles. Plus tard, après la destruction des murailles de la ville, des plantations d'arbres (XVIIIème siècle) et des travaux d'urbanisme avec fontaine et orchestre champêtre, en font un lieu privilégié des Fuxéens et le site de grandes fêtes de septembre.

foix10.jpg L'Ariège illustrée
-7.Foix
L'esplanade Villote
É:dition A.Surre,
Labarre
(1945)
foix83.jpg L'Ariège illustrée
23.- Foix- Allées de Villote
Édition A. Surre, librairie
Les Cartes A.P.A-POUX, Albi
foix51.jpg L’Ariège
334.- Foix- Les allées de Villotte- Statue Lakanal
Phototypie Labouche frères, Toulouse
foix92.jpg L'Ariège
992. Foix.- La statue Lakanal et allées de Villotte
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1917)
foix93.jpg L'Ariège
45. Foix.- Allée de Villotte
Phototypie Labouche frères, Toulouse
foix99.jpg LL.42 Foix- Promenade de Villotte
Cie des Arts Photomécaniques- Paris- Strasbourg

foix90.jpg L'Ariège
241.- Foix.- La halle
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1926)

Avec l'extension progressive de la ville, le pôle économique de celle-ci glisse peu à peu de la place Saint-Volusien vers les allées où se trouve le foirail, lui-même transféré au champ de Mars. Ainsi en 1866, le conseil municipal décide d'y bâtir une halle. Son aménagement, la destruction de six maisons est nécessaire, et sa construction se déroulent de 1869 à 1870. Elle a été réalisée dans un style Baltard , avec une ossature en métal. L'édifice est restauré en 2009, avec son aspect originel préservé.
         De nos jours, l'élégante halle aux grains accueille évidemment le marché le vendredi, mais aussi de nombreuses et diverses manifestations.

foix107.jpg L'Ariège
310.- Foix.- Le boulevard et la halle
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1906)
foix110.jpg 241.- Foix.- Statue Lakanal et la halle
Phototypie Labouche frères, Toulouse

Le champ de foire

Le 16 septembre 1839, le conseil municipal crée un champ de foire. À cette époque, le champ s'étendait des allées Villote jusqu'à la rue xxxxx.

foix20.jpg L'Ariège
778.- Foix.- Le champ de foire
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1918)
foix113.jpg 24. Foix.- Le champ de foire.
Phototypie Gadray Foix
(1906)

foix50.jpg Foix (Ariège).- Champ de foire
F. Dauphin, éditeur, Foix
Impr. réunes de Nancy
(1912)

Parce-que les locaux de la caserne Gaston de Foix sont devenus trop exigus pour héberger la troupe, on construit en 1907 une extension (bâtiment de gauche sur la carte postale) plus haut sur le champ de Mars, où une partie du 59ème régiment d'infanterie prend ses quartiers. Les Fuxéens ont l'habitude de voir sur la grande aire, les soldats à l'exercice et admirer les défilés militaires organisés lors des diverses célébrations.
         À la fin de la Première Guerre Mondiale, Le 59ème RI est dissous. Peu après, les pompiers s'installent au rez-de-chaussée du bâtiment, tandis que les impôts occupent les étages.
         Aujourd'hui, le palier est transformé en appartements, et une salle de sport et "fitness", une auto-école et des cabinets d'assurance résident au rez de chaussée.

Notes mélancoliques dédiées aux derniers Fuxéens

         Ce n'est pas sans mélancolie que les Fuxéens de race, et ils restent peu nombreux, voient s'évanouir tous les vestiges du passé de la "Petite Ville".
         Blottie sous le rocher, elle s'est étendue, depuis une trentaine d'années et a dépassé ses limites ancestrales pour s'enfoncer dans les jardins fleuris.
         Je suis loin, cependant, de prévoir pour elle la destinée d'une grande capitale, à moins qu'un terrible cataclysme n'abaisse les escarpements du Pech, du Saint-Sauveur et du Prat d'Albis…
         Je souhaite, d'ailleurs, qu'elle reste dans son écrin.

         Toujours accueillante, elle a reçu maints étrangers qui, peu à peu, lui a ravi son âme.
         De sorte qu'on ne retrouve plus ses gestes d'autrefois et les rites de sa vie tranquille.
         Villote a perdu les ormeaux séculaires; mais ses ombrages reviendront avec ses platanes.
         Ce qui ne reviendra pas, hélas ! c'est le spectacle de la promenade d'autrefois où se retrouvaient, aux mêmes heures, les mêmes figures, les mêmes sourires, les mêmes rêves…
         Fini le bal d'enfants, fini le quadrille d'honneur, finies les joies naïves des fêtes de septembre.
         Les manifestations corporatives peuvent renaître, mais non le vieil esprit fuxéen.
         Villote n'a plus que son nom qui échappe à la banalité.

         Je ne nie pas les nécessités de l'urbanisme et du confort; mais je regrette les souvenirs attachés aux pignons vermoulus, aux murailles à croisillons de bois, aux étages à encorbellement et aux anciennes boutiques.
         La vieille ville me parle plus que la nouvelle.
         J'aime retrouver encore les ruelles étroites et tourmentées dont les noms de "Phébus" et de "Commenge" rappellent des temps héroïques ou qui conduisent le cortège des "Grands Ducs" dans la roture de "Fouychet".
         Dans tous les anciens quartiers, à Lazéma, à la Faurie, aux Salenques, au Mercadal, aux Pénitents, à Saint-Vincent, à Saint-Volusiens, elles vont au hasard des carrefours, des placettes irrégulières, comme de vieilles paralytiques qui cherchent un appui.
         Là où s'étalaient autrefois la richesse des artisans et le mouvement des métiers, on ne rencontre que rez-de-chaussées obscurs, ateliers abandonnés qui ne rouvriront plus.
         La fin des choses est encore plus lamentable que celle des gens et ces logis qu'on déserte de plus en plus pour chercher le soleil et la lumière sont plus émouvantes que leurs hôtes disparues.
         Seul, là-haut, à travers les interstices étroits des toitures, émerge inlassablement, à toutes les échappées sur le ciel, le donjon féodal dont la fierté a défié les siècles…

Toco-i se gausos !

         Ainsi, tout passe…
         Vieilles pierres, vieux souvenirs, vieilles traditions s'effritent et disparaissent comme des fantômes dans le crépuscule…
         Notre "Petite Ville" millénaire est emportée par le siècle de la vitesse.
         Les vivants y ont perdu leur allure souriante et tranquille.
         Quant au cortège des morts, il sera bientôt à l'étroit dans l'Elysée des Ombres.
         Déjà, en longeant le "Camp de la Palo", leur âme fuxéenne, qui accompagne pour la dernière fois leur dépouille, ne retrouve pas le cadre familier dont elle ne reconnait plus le visage.

J. EYCHENE


Extrait du livre: "Anthologie des écrivains ariégeois contemporains
Notre pays
Edition de l'Association des Pupilles de l'Ecole Publique de l'Ariège
Achevé d'imprimer le 31 mars 1942 sur les presses de l'imprimerie Farré à Foix"
Exemplaire N° 40


img/b1.gif Page précédente img/b2.gif
Haut page
Page suivante img/b3.gif

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2019, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.






































assets.pinterest.com/images