La carte postale :
le trait d'union entre le passé et le présent


Le 24/01/2021 - feed-icon.png

img/allemand.gif img/anglais.gif img/espagnol.gif img/francais.gif img/portugais.gif

Cartes postales des petits métiers d'autrefois


Les montreurs d'ours

luchon33.jpg

64.- Luchon.- Montreurs d´ours.
S. T. édit. (déposé).
Édité par COCEDI, Palaiseau- 1986- n°1218

Datant du Moyen-âge, le métier de montreurs d'ours s'est particulièrement développé en Europe au XIXè siècle à partir des zones montagneuses pauvres comme les Abruzzes en Italie, l'Ariège ou certaines régions des Balkans.

luchon60.1.jpg

Chasse à l'ours environs de Luchon
Tirage limité 011/200 exem. (8) JLV
Copyright JLV Édts.

   L'ours est longtemps resté un grand prédateur redouté et chassé. Les adultes tués, les oursons étaient souvent recueillis et ensuite vendus à un montreur d'ours. Castrés, élevés et dressés, les animaux étaient emmenés sur les marchés des villes et des villages. Ces amuseurs itinérants faisaient réaliser des tours d'adresse par un ou plusieurs ours pour divertir et étonner le public de l'époque. Malgré la crainte qu'ils succitaient, les gens leur prêtaient cependant toutes sortes de pouvoir de guérison pour qui ose les approcher et les caresser. Autrefois fréquents sur les places publiques, les montreurs d'ours ont aujourd'hui pratiquement disparu, en dehors des cirques et des fêtes.
   Beaucoup d'anciennes cartes représentaient des ours et leur dresseur. Certains collectionneurs se spécialisent à ce thème, ce qui explique leur prix assez élevé. Néanmoins, la rareté et la localisation du cliché influent aussi notablement sur la cote.

metiers64.jpg

Bompas- Pont de la Durance
Ayasse phot. Édit.
(1905)

metiers58.jpg

Les Pyrénées
2558- Un ours du pays

MTIL
Édité par COCEDI, Palaiseau- 1986- n°1296

metiers69.1.jpg

Les Pyrénées
2374- Les ours du pays

MTIL
Édité par COCEDI, Palaiseau- 1986- n°1195

metiers70.1.jpg

1388. Dans les Alpes- Montreurs d'ours
E. Reynaud éditeur Chambéry
« C'était la France », édité par COCEDI, Les Ulis Cedex- n°61

metiers75.1.jpg

Gannat.- Montreur d'ours
Mlle Malot, libraire à Gannat (Allier)
« C’était la France », réédition de cartes postales anciennes.
Éditeur : Cecodi Les Ulis, déposé Paris. n°1502

metiers76.1.jpg

908.- Les petits métiers de Paris
Le montreur d'ours

J. H.
Les chefs d'œuvre de la carte postale Neudin ADECA
Tirage limité à 1000- 1977 n°410

metiers77.1.jpg

200- Rodez- Passage de bohémiens avec leurs ours dans les environs de Rodez
Désiré Mulzac, éditeur, Rodez (Aveyron)
Édité par CECODI, Palaiseau- 1986- N°1196

metiers78.1.jpg

Lormont- Un groupe de bohémiens
V. P. Paris n°(?)
Édité par CECODI, Palaiseau- 1986- N°1260

metiers79.1.jpg

Hortes (Haute-Marne)- Les nomades- Un montreur d'ours
Cliché L. Merger
Édité par CECODI, Palaiseau- N°1354

metiers80.1.jpg

Passage de nomades à La Jonchère (Haute-Vienne)- La danse des ours
« C'était la France », réédition de cartes postales anciennes.
Éditeur : Cecodi Les Ulis, déposé Paris. n°1500

metiers81.1.jpg

Choisy-le-Roi. Rue du Pont Visiteurs inattendus
« C'était la France », réédition de cartes postales anciennes.
Éditeur : Cecodi Les Ulis, déposé Paris. n°1500

metiers82.1.jpg

C. C.- 1060- Les Pyrénées
Montreur d'ours

Édité par CECODI, Palaiseau- 1986- N°1261

metiers71.1.jpg

Dans les Pyrénées
Campement de montreurs d'ours

A. Villatte, éditeur, Tarbes
(1905)

metiers83.1.jpg

Tonnerre- Scène de la rue- Bohémiens montreurs d'ours
Cliché L Durand, phot, Tonnerre
« C'était la France », réédition de cartes postales anciennes.
Éditeur : Cecodi Les Ulis, déposé Paris. n°1501

Dimitri, montreur d'ours et musicien

Passionné depuis son plus jeune âge par le peuple nomade tsigane, Dimitri suit leurs traces pendant vintg ans à travers les pays d'Europe; des films, des livres, des reportages clandestins tournés, sous couvert de visa touristique, dans les pays du bloc de l'est et en asie mineure témoignent de ce périple et du mode de vie des Roms.
   Vers 1984, en compagnie de nomades montreurs d'ours en Serbie, Dimitri sauve un de leurs enfants de la noyade au bord d'un lac. En reconnaissance, le chef de tribu lui offre un ourson dressé, présent que l'honneur inderdit de refuser. C'est alors que lui vient l'idée de faire revivre en occident le métier de montreur d'ours en l'associant à la musique tsigane.
   Désormais, l'artiste anime avec ses ours les fêtes médiévales de Dinan, Moncontour ou dans l'Ariège et s'entoure peu à peu de musiciens-chanteurs, pour la plupart de culture Romani. En 1993, le groupe URS KARPATZ (les Ours des Carpates) voit le jour. Le succès est au rendez-vous mais rassembler dans un spectacle les ours et les humains devient de plus en plus difficile à gérer; l'aventure a duré, quand même, environ quinze ans. Dimiri choisit donc de mettre à la retraite ses trois plantigrades âgés, près de lui en bord de Rance, dans un paisible coin retiré de la Bretagne.
   Cinq ans plus tard, il décide de professionnaliser le groupe. C’est avant tout une formation musicale liée au chant tsigane, ethnique, sur lequel neuf chanteurs instrumentistes font un gros travail pour éviter qu'il ne disparaisse. À travers des mélodies nostalgiques et brûlantes, des sons riches de cymbalums, cithares, accordéons et percus, ils nous font découvrir les différentes variantes de la musique rom. Leurs voix vibrantes et mélancoliques s'envolent au rythme des violons et des contrebasses, relevées par la touche jazzy des taragotes, saxos et clarinettes. Semblant tout droit sortis d'un livre d'images, les virtuoses généreux d'Urs Karpatz ont su garder un côté authentique et sincère plutôt rare. Autour d'un feu ou sur scène, ils restent simples, beaux, émouvants. Le reflet d'une civilisation à l'histoire souvent douloureuse qui chante pour garder espoir.

metiers72.1.jpg

Dimitri, dernier montreur d’ours
Dans les Pyrénées
(4 C.P 000/500)
Éditions de l'Ours
N° 000317

   Il me semble que la photo a été prise sur le pont du Diable, près de Saint-Paul de Jarrat (Ariège).

metiers72.1.1.jpg

Dimitri, montreur d’ours
S A R L imprimerie Floquet. Saint-Girons

metiers72.2.1.jpg

Pyrénées
Montagnes merveilleuses
Le montreur d'ours

1245 © Photo Jean Nogrady © Klivade FR-66210 La Llagonne

metiers72.3.1.jpg

Saint-Girons- 1988 : Dimitri, montreur d'ours
Saint-Girons 28 juillet 1988
80 ans après…
Montreur d'ours, place des Capots

Photo André Ortet
Les Cartophiles ariégeois- Office du Tourisme Saint-girons

Les montreurs d'ours en Ariège

De nombreux montreurs d'ours (oussaillès ou orsalhèrs en occitant) sont originaires des vallées couserannaises d'Alet (Ustou) et du Garbet (Aulus-les-Bains, Ercé, Oust) et de ses environs. Les dresseurs d'ours partaient capturer des oursons dans les forêts environnantes.Ayant reçu leur première muselière, ils leurs apprenaient à danser, à lutter contre les chiens. Le dressage achevé, les oussaillès entreprenaient leurs longues pérégrinations à travers la France, l'Europe et certains en Amérique avec leur inséparable compagnon. Dans les villes et les villages, leur arrivée est toujours un évènement pour les populations.

metiers49.jpg

Les Pyrénées Ariégeoises
1191-Dompteurs d'ours de l'Ariège

Phototypie Labouche frères Toulouse

metiers63.jpg

Types méridionaux
1.- Montreurs d'ours d'Ariège

Phototypie Labouche frères, Toulouse
Édité par COCEDI, Palaiseau- 1986- n°1297

metiers65.jpg

L'Ariège pittoresque- Dompteurs d'ours des Pyrénées
Fauré et ses fils, phot-édit, St-Girons (Ariège)

metiers67.jpg

106.- Aulus (Ariège).- Ours pyrénéen et son cornac
Édition J. Chafré, phot.
Phot. A.B & Cie Nancy

metiers73.1.jpg

Types ariégeois.- Montreurs d'ours pyrénéens
Édité par CECODI, Palaiseau- 1986- N°1262

metiers74.1.jpg

Les Pyrénées ariégeoises
393. Un montreur d'ours des Pyrénées

Phototypie Labouche frères, Toulouse
Édité par CECODI, Palaiseau- 1986- N°1197

metiers56.jpg

L'Ariège pittoresque
35. Éleveurs d'ours

Fauré et fils, phot.-éditeurs, St-Girons et Foix (Ariège)
(1906)

Voici un groupe de monteurs d'ours dans le Haut-Salat :

   En général, l'«oussaillès» se caractérise par son costume de bure, ses gros souliers cloutés, son large béret de trente-cinq centimètres de diamètre sur la tête, d'un solide bâton de cornouiller ferré tenu d'une main et de l'autre la chaîne de l'ours.
   Cette même chaîne (ou corde) liée à un anneau placé dans le museau et la lèvre supérieure du plantigrade, oblige le pauvre animal à répondre sans rémission au geste du maître, sans oublier la muselière en lamelles de fer placée définitivement sur son museau.

Jean Bénazet

Jean Bénazet dit « Mathieu » du hameau de Cominac.
   Comme la plupart de ses collègues et compatriotes, Jean partit en Amérique mais il y demeura en définitive une vingtaine d'années. Lorsqu'il revint chez lui, il ne reconnaissait plus le pays. Depuis ce jour, à Cominac, on dit de quelqu'un qu'il ne se reconnait plus: tiens, il fait comme Mathieu...

metiers51.1.jpg

52.- Éleveurs d'ours des Pyrénées
Fauré et ses fils, phot-éditeur, St-Girons- Foix

metiers51.jpg

Éleveur d’ours (Haute-Ariège)
Fauré et ses fils, St-Girons Foix (Ariège)
(1904)

Jean-Pierre Dougnac

Jean-Pierre Dougnac (1878-1965), dit « Caréou », est aussi appelé « Juan » de Cominac.
   Celui-ci et son père, tous deux originaires d'Ustou, élevaient et dressaient leurs ours. Ensuite ils partaient en tournée pour exhiber leurs animaux uniquement en France et dans la région pyrénéenne. Peut être ont-il participé avec leurs ours, en 1906, à la défense de l'entrée de l'église de leur village contre les autorités du département représentant l'État chargées d'effectuer les « inventaires » des biens de l'Église. Malheureusement comme tant d'autres, aucun témoignage écrit ou oral atteste leur présence dans cette mémorable manifestation.
   « Juan » apparait sur une dizaine de cartes postales anciennes de montreurs d'ours.

metiers60.jpg

Éleveurs d'ours (Ariège)
Photo Fauré, Foix- St-Girons

metiers55.jpg

9- Ustou (Ariège)-Eleveurs des Pyrénées
Ustou (Ariège)-vue générale

Saint-Girons- Imp. Rives lib. édit.
(1903)

   Jean-Pierre Dougnac et son père

metiers59.jpg

77-Ustou-L'éleveur d'ours
(reproduction)

metiers54.jpg

76-L'éleveur d'ours des Pyrénées
St-Girons-Imp A Rives,lib-édit
(reproduction)

metiers48.jpg

Ustou (Ariège)-Dompteur d'ours des Pyrénées
(reproduction)

Jean-Pierre et Baptiste Faur

metiers53.jpg

Eleveur d'ours avec clairon
(reproduction)

Jean-Pierre Faur (1874-1954), dit « Croustet et familièrement Tataï (ou Tataille) », figure souvent seul sur les cartes postales anciennes de montreurs d'ours. Son jeune frère, Baptiste dit « Croustet et familièrement Bastiti » devient bossu suite à une chute d'un peuplier durant son enfance.
   Vers 1897, ils achètent un ourson des Carpates à Ustou pour environ 600,00 francs (91,47 €). Longtemps ensemble, ils effectuent de nombreuses tournées en compagnie de leur animal en France, en Espagne, en Suisse, en Belgique, en Allemagne avant de traverser l'Atlantique pour le Canada et enfin les États-Unis.
   « Tataille » rassemble le public avec son clairon et ensuite fait danser, saluer son animal qui rammasse les pièces dans le large béret de son maître à la fin du spectacle.

   " Le saviez-vous ? "

Durant leur pérégrination en outre-Manche, Jean-Pierre et Baptiste remarquèrent que les Anglo-Saxons pariaient facilement sur tout et n'importe quoi. Sur cet état de fait, ils organisèrent des pseudo-combats avec leur ours.
   Parmi les spectateurs, il se trouvait presque toujours un fier-à-bras aux larges épaules pour lutter contre le puissant plantigrade. Bien entendu, ce volontaire se faisait aisément retourner par le fauve, plus ou moins maîtrisé par Tataï. C'est alors qu'un bossu, tout malingre, apparaissait et voulait avec insistance tenter sa chance. Aussitôt, cette scène déclenchait une salve de paris en faveur de l'ours. Alors un invraisemblable combat s'engageait entre l'ours reconnaissant l'un de ses maîtres et Baptiste qui, peut être avec une déconcertante agilité et grâce à une incroyable feinte, réussissait à faire tomber l'imposant animal, sans trop de mal. Cette victoire assez inattendue et improbable permit aux deux complices d'encaisser les mises au grand dam des perdants. Ensuite, ils s'éloignaient le plus vite possible des parages, la supercherie étant généralement découverte après coup et fort peu appréciée.(*1)
   Olivier De Robert mentionne dans son livre que les frères Faur « se spécialisèrent dans un numéro d'escroquerie hors pair ». On peut en penser ce que l'on veut, mais cela n'est-il pas tout de même, du spectacle ?!.

   Au début de 1914, l'ursidé, alors âgé de 18 ans et pesant près de 300 kilogrammes, meurt. Son propriétaire aurait vendu la dépouille de son ours au muséum de New-York qui l'aurait naturalisée et où elle serait toujours conservée. Bien entendu, Jean-Pierre serait rentré dans son pays natal pourvu d'un petit pécule.(*2)

metiers50.jpg

L'Ariège pittoresque
41-Eleveur d'ours

Phototypie Labouche frères Toulouse
(reproduction)

metiers52.jpg

Eleveur d'ours (Hte-Ariège)
Photo. Fauré et ses fils, St-girons-Foix (Ariège)

metiers66.1.jpg

Éleveur d'ours (Haute-Ariège)
Fauré et ses fils, St-Girons Foix(Ariège)
(1904)


   « Comment trouvez-vous les types du pays ?
   Je vous envoie un baiser moins féroce que celui-là.
[...] »

metiers66.jpg

L'Ariège pittoresque- 23. Éleveur d'ours des Pyrénées
Fauré et ses fils, photo-éditeurs, St-Girons (Ariège)
(1912)

metiers57.1.jpg

Dans les Pyrénées
Montreurs d'ours

A. Villatte, éditeur, Tarbes
Édité par CECODI, Palaiseau- 1986- N°1217

   À gauche, c'est Baptiste Faur, frère de Tataï. On le retrouve précédemment sur la carte postale n° 35. À droite, je ne connais pas l'identité de ce personnage.

Sources :
  • *1. " Les mystères de l'Ariège - Histoires insolites, étranges, criminelles et extraordinaires " - Ouvrage d'Olivier De Robert - cf page 350- © Éditions De Borée- 2010 - ISBN 978-2-8129-0151-5.
  • *2. " Sur les traces des montreurs d'ours des Pyrénées et d'ailleurs " - Ouvrage de François-Régis Gastou - © Éditions Loubatières, Toulouse- 1987 - ISBN 2-86266-080-9.
  • img/b1.gif Page précédente

    img/b2.gif
    Haut page

    Page suivante img/b3.gif

    fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

    Plan du site


             Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2021, japy-collection

             Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
             Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
             Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.