La carte postale :
le trait d'union entre le passé et le présent


Le 26/11/2020 - feed-icon.png

img/allemand.gif img/anglais.gif img/espagnol.gif img/francais.gif img/portugais.gif

Cartes postales de Grenoble (suite 3)

grenoble171.jpg

---------------::::---------------

Les cartes postales suivantes sont proposées par Michel D. «- Cela me ferait très plaisir de les voir sur votre site. Quelques unes sont à moi, les autres à des amis. » m'écrit-il. À ce petit mot, il joint un DVD où je découvre de nombreux scans de cartes postales des départements de l'Isère principalement et de la Savoie. Voici donc, tous ses coups de cœur.

Merci beaucoup, Michel.

---------------::::---------------

La gare, sa place et son avenue

grenoble30.jpg

114. Grenoble.- La gare et le Moucherotte

C'est en 1853 qu'est votée par le Corps législatif la création de la ligne Saint-Rambert à Grenoble. La compagnie concessionnaire, la « Société des Chemins de Fer du Dauphiné », projette d'établir la gare sur des terres vagues et sans valeur de l'ouest, qui s'étendent sur la rive de l'Isère, au nord du cours Berriat, du Drac à la béalière de Canel. Ces projets se heurtent à l'opposition violente des vieux quartiers de la ville car trop éloignée du centre-ville. Mais une décision ministérielle du 24 septembre 1856 fixe à nouveau l'emplacement de la gare au lieu dit la Frise, à proximité du cours Berriat. Ainsi deux ans plus tard, située en dehors de l'enceinte fortifiée de la ville, la station de la ligne de chemin de fer y est construite et demeure pendant près d'une vingtaine d'années, seule au milieu des terres cultivables et des terrains vagues. À cette époque, un simple petit chemin de terre la relie à la cité.
         Selon le souhait du général De Gaulle en visite à Grenoble en 1966, l'ancienne gare est rasée pour être reconstruite en lieu et place avec des nouvelles infrastuctures dimensionnées pour accueillir les Jeux Olympiques d'hiver de 1968.

grenoble31.jpg

176. Grenoble.- La gare
Cliché A.V.- Collection L.P., Grenoble

Historique (de son origine à sa destruction)

Extrait de fr.wikipedia.org/

Place de la Gare

grenoble132.jpg

157. Grenoble- Place de la Gare- Les hôtels

Puis, dès le 1er juillet 1877, la suppression des zones de servitudes militaires sur lesquelles il était interdit de construire , autour de la gare et le long de la voie ferrée, tout un quartier s'éleva qui fut rapidement absorbé par la ville.
         Tout le faubourg vit de la gare et de la route dont la circulation s'est accrue, mais le rythme et les directions de celle-ci se sont modifiés. On ne circule plus seulement du pont vers Grenoble, mais de la gare vers la banlieue et de Grenoble vers la gare. Tout naturellement, la place de la Gare se borde de grands hôtels et d'une floraison de restaurants, de boutiques et de magasins. Les pataches, les fiacres et plus tard le tramway assurent le va-et-vient des voyageurs, tous les jours plus nombreux.

grenoble133.jpg

98 Grenoble.- Place de la Gare.- LL.
Selecta

grenoble134.jpg

Grenoble.- Place de la Gare

Les hôtels de Savoie et de Bordeaux se modernisent et gagnent des étages pour faire face à l'afflux de voyageurs. Partant face à la gare, les avenues Félix Viallet (à gauche) et Alsace-Lorraine (à droite) ouvrent des perspectives de montagnes.
         La place est entièrement refaite en 1967.

grenoble78.jpg

426.- Grenoble.- Les avenues Félix Viallet et d'Alsace-Lorraine- Les Alpes

grenoble17.jpg

?
Photo André

L'avenue de la Gare

grenoble7.jpg

Grenoble- Avenue de la Gare et l'Eldorado
Édition C.B., Grenoble

À la suite de la construction de la gare, la rue Saint-Jean (actuelle rue de Belgrade à la porte Randon) est prolongée par le chemin de la Gare. En 1880 après la destruction des remparts Ouest (Enceinte Haxo), sauf la porte Randon, le chemin et la rue deviennent l'avenue de la Gare. Le 14 mai 1910, une délibération du conseil municipal présidé par Nestor Cornier alors maire de Grenoble, attribue à l'avenue de la Gare, le nom de son prédécesseur, Félix Viallet.

Le cours Berriat

C'est une voie commerçante et populeuse, tout entière construite au XIXè siècle, dès 1840. Elle va vivre et évoluer en fonction des conditions géographiques qui ont présidées à son établissement.
         Elle ne prit point tout de suite le nom de cours Berriat; on la dénomme d'abord: le chemin planté du Drac, mais les habitants du quartier de Bonne prirent l'habitude de l'appeler chemin Berriat. Et l'appellation devint avec le temps si courante qu'à la mort du vieux maire, sa veuve se crut autorisée à demander au conseil municipal la consécration de ce nom. Dans sa séance du 1er décembre 1854, le conseil municipal de grenoble donna le nom de « cours Berriat » à la seule section de la grande voie qui dépendait alors de la voiries de la ville, du chemin de Ronde au cours Saint-André. Mais la population de la ville étendit vite à la route toute entière cette dénomination, qui reçut quelques années plus tard une consécration officielle.

Le cours Berriat
Étude géographique d'une rue, volume 1
Par M. Ch.-Anthelme Roux
(1913)
www.persee.fr

grenoble49.jpg

Grenoble- Le cours Berriat et les Alpes

grenoble12.jpg

Grenoble.- Cours Berriat.- Sortie des écoles communales
Édit. Odler- Buraliste

Le Dauphiné- 31- Grenoble- Le passage à niveau du cours Berriat et le Casque de Néron

Le Dauphiné
31- Grenoble- Le passage à niveau du cours Berriat et le Casque de Néron

B.F., Paris

Le passage à niveau du cours Berriat a été remplacé par un passage souterrain en 1967 dans le cadre des travaux pour les Jeux Olympiques d'Hiver de 1968.

img/b1.gif Page précédente

img/b2.gif
Haut page

Page suivante Page suivante

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2020, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.