La carte postale :
le trait d'union entre le passé et le présent


Le 17/06/2024 - feed-icon.png

img/allemand.gif img/anglais.gif img/espagnol.gif img/francais.gif img/portugais.gif

Les aménagements hydroélectrique du Vicdessos

Comme la plupart des vallées pyrénéennes, la haute vallée du Vicdessos a subi de profondes transformations environnementales au XXème siècle par des aménagements hydroélectriques directement subordonnés à l'usage de la "houille blanche", avec la construction en 1907 de l'usine électrométallurgique d'Auzat et vingt ans plus tard, celle de Sabart.
   Il m'a semblé évident, tout d'abord, de vous résumer l'organisation de ces implantations sur ce petit territoire avant de vous présenter les usines de production d'aluminium.

L'énergie électrique est, avec la bauxite, l'autre principale matière première essentielle aux productions électrochimiques et électrométallurgiques.
    La compagnie A.F.C. établit ses ouvrages dans les profondes vallées alpines ou pyrénéennes parce-qu'on ne sait pas encore transporter l'électricité à distance, sans grosses pertes en ligne; on construit nécessairement l'usine au pied de la chute d'eau. Mais la production énergétique est irrégulière. En effet, au printemps, l'usine tourne à plein régime pendant les jours de pluviosité abondante, dont on laisse échapper tout de même l'excédent aux 3/4. Au début et à la fin de la saison estivale, les amplitudes journalières ou hebdomadaires des cours d'eau perturbent sérieusement le fonctionnement des électrolyses et en hiver, seulement 20% de sa capacité de production sont employés. Les centrales sont trop dépendantes des amplitudes pluviométriques d'une saison à l'autre et donc mal utilisées.
   L'importance stratégique des approvisionnements électriques des électrolyses apparaît donc un enjeu majeur dans les décisions techniques et économiques de l'aluminium. C'est pourquoi pendant l'entre-deux-guerres, la compagnie lyonnaise investit massivement dans les productions de forces motrices et met ainsi tout en œuvre à un vaste programme d'équipement hydroélectrique dans les Alpes et les Pyrénées.(*1)
   Cependant, il faut préciser aussi, que les nécessités économiques pendant la Grande Guerre accentuent la consommation d'électricité et donnent la priorité au développement de cette nouvelle énergie et des industries liées à l'armement, avec le soutien du gouvernement français de l'époque.
   La vigueur de la croissance du secteur de la construction hydroélectrique se prolonge jusqu'au milieu des années 1930, alors que les autres branches de travaux publics sont plongés depuis plusieurs années dans un profond marasme lié à la récession mondiale.

---------------::::---------------

Tous ces aménagements dans la vallée du Vicdessos, exécutés sur plusieurs années, s'étendaient sur le territoire des communes d'Auzat, Vicdessos, Orus, Siguer, Illier, Laramade, Capoulet-Junac, Niaux, Alliat, Génat, Lapège, Quié et Tarascon sur Ariège.

Usine-de-Auzat/installations-hydroelectrique-vicdessos1.png 244,440,275,477 : Centrale hydroélectrique de Sabart 454,217,485,248 : Centrale hydroélectrique de Pradières 549,324,579,354 : Centrale hydroélectrique de Bassiès 615,220,646,250 : Centrale hydroélectrique de Soulcem 639,147,664,168 : Barrage de Soulcem 481,155,508,177 : Barrage d'Izourt 408,148,434,169 : Barrage de Gnioure 499,349,532,377 : Centrale hydroélectrique d'Auzat

De nos jours, l'organisation de la production hydroélectrique du Vicdessos comprend:

   Entre prises d'eau sur des étangs et lacs de haute montagne, barrages, près de 40 km de galeries ou de canaux permettent à plusieurs usines de produire une électricité à la demande : son principal atout. Du barrage de Gnioure à celui d'Izourt en passant par Soulcem, cinq usines peuvent turbiner la même eau. Ainsi l'eau contenue dans le barrage d'Izourt fait tourner les pales des usines de Pradières, de Bassiès, d'Auzat et de Sabart. La capacité maximale de production est de 427 GWh, soit l'équivalent de la consommation de 250 000 habitants, bien plus que la population ariégeoise à demeure.

Sources :
  • *1. Synthèse de l'histoire de la commune d'Auzat d'après les sources documentaires et archéologiques disponibles: " cities.reseaudesvilles.fr " - Florence Guillot.
  • img/b1.gif

    img/b2.gif

    img/b3.gif

    fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

    Plan du site


             Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2024, japy-collection

       Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
       Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
       Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.